Attn: Commission des Valeurs Québécoises

Question des Chartes et Identités solides !

Des mots et des choses

Directeur général
Commission des Valeurs Québécoises
1234567 Grande Allée
Québec, Québec
A1A 2B2

Objet : Plainte pour atteinte à l’intégrité identitaire

Madame, Monsieur,

Par la présente, je soussignée Ragheb, porte officiellement plainte auprès de la Commission des Valeurs Québécoises pour atteinte à mon intégrité identitaire.

Je m’appelle Ragheb, ce qui m’occasionne certaines complications existentielles. Je pensais avoir trouvé une solution définitive en me déclarant métissée et en me proclamant Franco-égypto-tcherkesso-québécoise. Jusqu’à récemment, je me trouvais plutôt maline.

Voyez-vous, j’ignore d’où me vient ce nom. Il paraît que c’est Circassien, d’une sous-région du Caucase, vous savez, les Caucasiens. Les Circassiens n’ont plus de pays, alors je ne peux pas en dire plus.

Tout ce que je sais, c’est que le grand-père paternel était athée; imaginez un peu ma surprise d’apprendre récemment qu’il était aussi musulman! Enfin, allez savoir comment fonctionnent ces choses.

Toujours est-il que j’ai hérité de mon père la citoyenneté…

View original post 1 065 mots de plus

Expertiser les experts

Très belle révision critique ! To be read!

Le blog de Tobie Nathan

Deux livres sont récemment parus, La disqualification des experts, de Jean Baechler (Hermann, 2012) et La démocratie des crédules, de Gerald Bronner (PUF, 2013). Une même plainte, qui monte d’assemblées de savants, d’académiciens, de scientifiques institués… quelque chose comme « nous sommes compétents, reconnus par nos pairs, comment peut-on remettre notre parole en question ? »

Avant cela, un livre terrible de Naomi Oreskes et d’Eric M. Conway, Les marchands de doute, avait raconté la corruption de certains experts, dans des affaires engageant la santé de centaines de millions de personnes, notamment sur la nocivité du tabac ou celle des pluies acides.

Alors, s’agit-il véritablement d’une perte de confiance dans la science ou plutôt de l’émergence de nouvelles exigences citoyennes ?

La première remarque, c’est l’étonnement devant le mot « confiance », qui revient sans cesse dans l’ouvrage de Baechler. Il y a un côté un peu dérisoire, de la part de ces…

View original post 654 mots de plus