La Promenade

 

 

Le voyageur prenait un chemin différent ce jour là

il avançait avec sa pensée entre deux univers que l’hantaient

son enfance d’innocence et tendresse à sa gauche

sa vie stoïque radoucit par la nostalgie de la mer

à sa droite .et,

le sablier inexorable et implacable

faisait sa routine programmée!

De son voyage il ne restèrent

qu’un arbre  et un lapereau

(Jafsc,Port-Daniel 2016)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s