Mon Corps : Mes Yeux

lucarnes ouvertes, lucarnes fermées

leur volets tambourinent avec la douce brise

Ils empêchent les rafales

Mais ils attirent les papillons, les princesses

et autres bonheurs quand ils se découvrent

Grands ouverts ils sont de aimants

Qu’enracinent la Beauté, la Fraîcheur et les Âmes

Ils sont un ciel sans nuages, mes plus precieux trésors

Avec eux je dors et je Rêve

Ils peuvent être des somnambules

dans les nuits de Plenilunio

Gardiens des Amours,

Gardiens de l’Instant

Mes yeux quelques fois s’endorment

Dans mes Galaxies intérieures

Oui ! leur Temps est intérieur

Des siècles de Galaxies, de Paix

De lacs immaculés, des soleils levants

Les rochers de rebords coupants

On les frôle quand mes yeux dorment

Et sont mes mains qui  les cisèlent

No!! that isn't me!! No!! that isn't me!!

 

 

Une réponse à “Mon Corps : Mes Yeux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s