AW-1402-VI : The Judgement / Le Jugement / El Juicio : Poema Visual!

Consonancias y Disonancias o el Eco del Murciélago de Abril

La dispersión de lo Blanco y Negro se mide en los matices de los grises !

The dispersion of the White and Black is measured in subtleties of gray !

La dispersion de Noir et Blanc est mesurée dans les nuances de gris !

Voir l’article original

La Forêt et l’Océan !

 

Je garde dans mon oreille
le grave son de ta voix
Son de la Forêt et du mystère!
Du paysage séculaire,
que sur ta terre, j'ai apprécié

Ta voix sera délicatement gardée
jusqu'au Temps
que la voix profonde de mon Océan
viendra l'accompagner!

Douce amie, merci!

 

Fruit de L’Exil

Les Pensées profondes au Cœur  du poète!

 FRUIT DE L'EXIL

 Le fruit tomba. 
Était-t-il ou non mature,
ce n'est qu'une question de Temps
Mais,quel ivresse première,
quelle joie primordiale,
ce fruit en contact avec la terre:
une nouvelle terre? 
ou une vieille terre?

il ne le savait pas.
Mais oui! il le savait!
C'était de loin la meilleure,
la plus belle, celle
qui avait été le nid pour les semences
du fruitier mère, du fruitier père
et de toute la parenté
de ce fruit,dont vous entendez, dans le silence,
aujourd'hui, la chute.

Au fond de son noyau, tantôt dans un sommeil de brises,
tantôt avec de grandes lunes extasiées,
le meilleur des mondes, sans prise,
cajole, rêve cet important lieu
où un fruit est toujours : Le Fruit

Oh ! monde unique et premier, en toi s’accommoda
le sourire avec ce rêve qui venant de l’extérieur
se cherchait un nouveau Nid ... S’accommoda, se posa,
se métamorphosa,
se recroquevilla et dansa comme danse la brume
quand elle aime   la montagne.

Ainsi, dans cette histoire, la roche devint brume,
et la nuit s'exorcisa en Aurore ...
puis le fruitier grandit
un autre fruit tomba, le cycle recommença !

Dans une terre mère ou une terre exilée :
un fruit, un nid, une plénitude, 
le bon mariage d'un dehors
toujours dedans et d'un dedans jamais dehors a  chaque jour
a  chaque instant, quand
au sein de sa propre Aurore la nuit se rendormi
doucement : la nuit ...le nid ...le fruit ....

(jafsc,Montréal,2000)

Le Nouveau Fruit

A-W 1402 III : The YIN and YANG, a personal vision!

Consonancias y Disonancias o el Eco del Murciélago de Abril

Soy un Instante de Alegría y de Tristeza! I am an instant of Joyfulness and Sadness ! Je suis cet Instant de Joie et de Tristesse!

Ce qui est Yin est Yang !! Aquello que es Yin es Yang!! That is Yin is Yang !

Where are you on this thinking? Où es tu dans cette pensée? Dónde estás tu en este pensamiento?

Voir l’article original

Weekly Photo Challenge : Selfie

Un grand défi! Et voici le résultat!

Consonancias y Disonancias o el Eco del Murciélago de Abril

I Was very ambivalent with this absolutely sensitive and great challenge … So..I go to the visual acts and less words : I choice doing a very short history  and the better is to know that I’m able laughing of myself

Voir l’article original

ODE À LA VACHE

De ma collection de poèmes aux êtres ou sujets délaissés.

   ODE À LA VACHE 

Être généreux!
Douce vache sacrée, mère de notre nourriture
et de nos enfants affaiblis
te mettons dans un étable
te torturons avec la ferraille

Tes seins de plénitude qu'ont tant donné
aux enfants et aux astronomes
à la vie des reines
source de jouissance, de guérison.
malgré cela te faisons vivre dans un Apocalypse
éternel et constamment aux portes du jugement final

Le Paradis devrait être ton pâturage en réalité
pour toi et toutes tes sœurs, tes mères et tes
grand-mères, et toute génération d'arrière-arrière grand-mères
Combien de vies, combien de palais comblés par ton lait sacré
tellement tu nous as donné

Ta chair, une offrande de sacrifice à chaque jour
et notre rétribution où se trouve-elle?
Ne m'oblige vache généreuse, ne m'oblige à confesser mon gêne
ne m'oblige à te dire le plein de violence qu'habite notre espèce,
ne m'oblige à cacher ma tristesse
quand je me regarde dans tes pupilles douces et innocentes
Je n'existe plus dans ton regard d'Amour et de tendresse
toujours prête pour affronter le sort que t'infligeons!


La Vache est si innocente !

La Vache est si innocente !

Sans Titre !

Quand la Page est blanche, il est difficile de sortir les images et les mots qui sont cachées dans le Blanc. Comment faire? Comment produire quelque chose que puisse construire un pont entre celui qui écrit et celui que lit?  Éternel problème dont les solutions se comptent par myriades. Combien de belles façons et de moins belles aussi!  Nous tous, confrontés à ce dilemme avons dès notre arrivée au monde la « créativité primaire » heureusement et outillés ainsi  nous essayons de trouver les matériaux pour la construction de l’intérêt mutuel. Il faut dire que la langue française n’est pas ma langue maternelle, mais ‘presque’ après de nombreuses années à l’habiter et m’en laisser imbiber. C’est la raison du pour quoi j’ai commencé à activer ce blog en Français afin de faire des ponts avec mes amis francophones qui m’ont bien accueilli. Ce ‘post’ n’a pas de titre. La raison est simple : le Titre est la Porte d’Entrée à un écrit, habituellement je le place à la toute fin mais cela dépend si je peux ou non faire une synthèse pour laquelle j’ai la clé! Aujourd’hui je n’ai pas de clé! Mais vous êtes invité ou invitée à me faire part dans vos commentaires quel Titre nous, vous et moi,  pourrions proposer !

 

La Poésie ne fait pas du mal!

Quelle belle Toile la vie de tous les jours, le quotidien! Les instants – même les plus fugaces- qui servent à se tenir dans l’Océan de la Parole. Parce que pour moi la Parole est un océan. Un berceau d’Eau Primordiale, où les oiseaux et les êtres profonds ont une coexistence ! Où la Vie et la Mort sont toujours en harmonie et il n’y a pas de crimes, seulement équilibres!

Ah, comme j’aime la Poésie qui me permet d’aller dans ces espaces d’air et d’eau; dans ces espaces d’Amour qui bouillonne , qui se transforme de manière vertigineuse en Métaphore vivante et mourante.

Poésie essentielle du Yin et du Yang, source de mes joies et de mes tristesses! Je t’attends sur le quai des pêcheurs ….